FANDOM


Modèle:Élément/Hydrogène

Fichier:Protium deuterium tritium.jpg

L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.

Dans le langage courant, on appelle « hydrogène » le gaz de formule chimique H2 qui se nomme en toute rigueur dihydrogène. Pour les propriétés relatives à ce gaz (propriétés chimiques, production industrielle, stockage…) voir l'article dihydrogène.

L'hydrogène est le principal constituant du Soleil et de la plupart des étoiles, dont l'énergie provient de réactions de fusion thermonucléaire de l'hydrogène.

Le nom hydrogène vient du grec ὕδωρ (hudôr), « eau » et γεννᾰν (gennen), « engendrer ». Ce nom lui a été donné par Lavoisier qui rebaptise ainsi l'« air inflammable » mis en évidence par Cavendish en 1766.


L'atome d'hydrogène Modifier

L'hydrogène est l'élément chimique le plus simple ; son isotope le plus commun est constitué seulement d'un proton et d'un électron. L'hydrogène est ainsi le plus léger atome existant. Comme il ne possède qu'un électron, il ne peut former qu'une liaison covalente : c'est un atome univalent.

Étonnamment, l'hydrogène est un métal : lorsqu'il est sous forme solide (très haute pression et très basse température), il cristallise avec une liaison métallique (voir hydrogène métallique). Dans le tableau périodique des éléments, il est d'ailleurs dans la colonne des métaux alcalins. N'étant pas présent à l'état solide sur Terre, il n'est toutefois pas considéré comme un métal en chimie. De façon simpliste, sa nature métallique est due à son électron périphérique sur son unique et dernière couche saturée à deux électrons.

Abondance Modifier

L'hydrogène est l'élément le plus abondant de l'Univers : 75 % en masse et 92 % en nombre d'atomes. Il est présent en grande quantité dans les étoiles et les planètes gazeuses.

Dans la croûte terrestre, l'hydrogène ne représente que 0,22 % des atomes, loin derrière l'oxygène (47 %) et le silicium (27 %)[1]. Il est rare également dans l'atmosphère terrestre, puisque le dihydrogène ne représente en volume que 0,55 ppm des gaz atmosphériques. Sur Terre, la source la plus commune d'hydrogène est l'eau dont la molécule est constituée de deux atomes d'hydrogène et d'un atome d'oxygène ; l'hydrogène est surtout le principal constituant (en nombre d'atomes) de toute matière vivante, puisqu'il est présent, associé au carbone dans tous les composés organiques. par exemple, l'hydrogène représente 63 % des atomes du corps humain[1].

Sous des très faibles pressions, comme celles qui existent dans l'espace, l'hydrogène a tendance à exister sous forme d'atomes individuels, simplement parce qu'il est alors improbable qu'ils entrent en collision pour se combiner. Les nuages de dihydrogène sont à la base du processus de la formation des étoiles.

Fusion nucléaire de l'hydrogène Modifier

L'hydrogène présent en grandes quantités dans le cœur des étoiles est une source d'énergie via les réactions de fusion nucléaire qui combinent quatre atomes d'hydrogène pour former un atome d'hélium. Les deux voies de cette fusion nucléaire naturelle sont le cycle carbone-azote-oxygène catalytique de Bethe et von Weizsäcker et la chaîne proton-proton.

La fusion nucléaire de l'hydrogène est aussi la source d'énergie principale dans les bombes à hydrogène ou bombes H.

Composés chimiques de l'hydrogène Modifier

Les composés covalents Modifier

L'atome d'hydrogène peut engager son unique électron pour former une liaison covalente avec de nombreux atomes non-métalliques.

Les composés les plus connus sont :

L'hydrogène est également présent dans toutes les molécules organiques, où il est lié principalement à des atomes de carbone, d'oxygène et d'azote.

L'ion hydrogène H+ ou proton Modifier

L'atome d'hydrogène peut perdre son unique électron pour donner l'ion hydrogène H+.

On le désigne alors couramment par le nom de proton, étant donné qu'en perdant son électron l'atome est réduit à son noyau, et que dans le cas de l'isotope le plus abondant 1H ce noyau n'est constitué que d'un proton. Cette appellation n'est pas rigoureusement correcte si l'on tient compte de la présence, certes discrète (inférieure à 0,02 %), des autres isotopes…

Son rayon est très petit : environ 1,5×10−15 m contre 5×10−11 m pour l'atome.

Il n'existe pas à l'état libre mais est toujours lié au nuage électronique d'une molécule. En solution aqueuse (telle H2O) il est solvaté par des molécules d'eau ; on peut en simplifiant considérer qu'il est capté par une molécule d'eau, formant un ion oxonium H3O+.

Les hydrures Modifier

L'hydrogène se combine avec la plupart des autres éléments car il possède une électronégativité moyenne (2,2) et peut ainsi former des composés avec des éléments métalliques ou non-métalliques. Les composés qu'il forme avec les métaux sont appelés hydrures dans lesquels il se trouve sous forme d'ions H qui parfois n'existent qu'en solution. Dans les composés avec les non-métalliques, l'hydrogène forme des liaisons covalentes, car l'ion H+, qui n'est rien d'autre qu'un simple proton, a une trop forte tendance à s'associer avec les électrons. Dans les acides en solution aqueuse, il se forme des ions H3O+, association du proton et d'une molécule d'eau.

Les réactions acido-basiques Modifier

Searchtool Article détaillé : Réaction acido-basique.

L'hydrogène joue un rôle primordial dans une réaction acido-basique (au sens de la théorie de Bronsted-Lowry) puisque cette dernière correspond formellement à l'échange d'un ion hydrogène H+ entre deux espèces, la première (l'acide) libérant H+ par rupture d'une liaison covalente, et la deuxième (la base) captant cet H+ par formation d'une nouvelle liaison covalente :

$ \begin{matrix} \mbox{AH} &+& \mbox{B} &=& \mbox{A}^- &+& \mbox{BH}^+ \\ \mbox{acide1} && \mbox{base2} && \mbox{base1} && \mbox{acide2} \end{matrix} $

La liaison hydrogène Modifier

Searchtool Article détaillé : Liaison hydrogène.

La liaison hydrogène est une interaction électrostatique entre l'hydrogène lié chimiquement à un atome électronégatif A et un autre atome électronégatif B (A et B étant typiquement O, N ou F en chimie organique).

Cette liaison joue un rôle important en chimie organique, puisque les atomes d'oxygène O, d'azote N ou de fluor F sont susceptibles de créer des liaisons hydrogène, mais aussi en chimie inorganique, entre les alcools et les alkoxydes métalliques.

Isotopes Modifier

L’hydrogène est le seul élément dont chaque isotope porte un nom spécifique, car leur différence de masse relativement à l'hydrogène est significative : du simple au double ou au triple, ce qui explique que, contrairement à ce qui vaut pour les isotopes en général, ces différences peuvent influencer les propriétés chimiques du deutérium ou du tritium par rapport au protium (effet isotopique). L'eau lourde (D2O) est par exemple toxique (à forte dose) pour de nombreuses espèces : en raison de la grande différence de masse entre les isotopes la cinétique des réactions en solution aqueuse « lourde » est considérablement ralentie…

Les isotopes connus de l'hydrogène sont :

  • l’hydrogène léger ou protium (1H)) ; c'est le plus abondant (~99,98 %). Simplement constitué d'un proton et ne possèdant donc pas de neutron, c'est un isotope stable.
  • le deutérium (2H ou D) ; beaucoup moins abondant (~0,015 % en moyenne ; de 0,0184 à 0,0082 % de l'hydrogène naturel), il possède un proton et un neutron et c'est un isotope stable.
  • le tritium (3H ou T) ; Constitué d’un proton et de deux neutrons, il n'est présent qu'en infime quantité (un atome de tritium pour 1018 atomes d’hydrogène). Instable, c'est le seul isotope radioactif de l’hydrogène, dont il possède semble-t-il les mêmes propriétés chimiques et physiques si ce n'est qu'il se transforme en 3He par émission d'un électron (radioactivité β). 2H et 3H peuvent participer à des réactions de fusion nucléaire
    Sa radiotoxicité est réputée très faible lorsqu'il est présent sous forme HTO (eau tritiée), elle est moins connue et à ce jour moins bien comprise lorsqu'elle est émise par une forme organique (les études présentent des résultats contradictoires ou très variables selon leurs protocoles expérimentaux)[2]. Dans l’environnement, le tritium peut prendre la place de l’hydrogène dans toutes les molécules où il est présent, y compris dans les molécules « biologiques » et jusque dans l'ADN où il peut être cause de cassure de l'ADN, de mutations ou d'apoptoses cellulaires. Le tritium est un élément rare ce qui explique une concentration de l'eau ou des tissus généralement très faible (hors contaminations accidentelles liées à une source anthropique de tritium).
  • le quaternium ou le tétradium (4H ou Q) est l'isotope le plus instable de l'hydrogène à émission de neutron.[3] Sa demi-vie est très courte : 1,39 × 10−22 secondes[4]
  • l'hydrogène 7, l'isotope le plus riche en neutrons jamais observé. Sa demi-vie est de l'ordre de 10−21 secondes.[5].

Mécanique quantique Modifier

L'atome d'hydrogène est l'atome le plus simple qui existe. C'est donc celui pour lequel la résolution de l'équation de Schrödinger, en physique quantique, est la plus simple. L'étude de ce cas est fondamental, puisqu'il a permis d'expliquer les différentes liaisons chimiques, avec la théorie des orbitales moléculaires et la théorie VSEPR.

Searchtool Article détaillé : Atome d'hydrogène.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et références Modifier

  1. 1,0 et 1,1 p.6

    Reginald H. Garrett, Charles M. Grisham, B. Lubochinsky, Biochimie, De Boeck Université, 2000, 1292 p. (ISBN 2744500208)

  2. Fiche radiotoxicologique « tritium » du CEA, version 12-2005, rédigée par Annabelle Comte
  3. Hydrogen-4 and Hydrogen-5 from t+t and t+d transfer reactions studied with a 57.5-MeV triton beam, G. M. Ter-Akopian et al., Nuclear Physics in the 21st Century: International Nuclear Physics Conference INPC 2001, American Institute of Physics Conference Proceedings 610, pp. 920-924, Modèle:Doi.
  4. p. 27, The NUBASE evaluation of nuclear and decay properties, G. Audi, O. Bersillon, J. Blachot, and A. H. Wapstra, Nuclear Physics A 729 (2003), pp. 3 ;128.
  5. [pdf] Communiqué de presse Découverte de l'hydrogène 7, le système nucléaire le plus exotique jamais observé. – 19 novembre 2007

Liens externesModifier

Wiktprintable without text

Voir « hydrogène » sur le Wiktionnaire.

<span class="BA" id="BA-interwiki-cs" style="display:none;" /> <span class="BA" id="BA-interwiki-no" style="display:none;" /> <span id="ADQ-interwiki-de" style="display:none;" class="AdQ" /> <span id="ADQ-interwiki-eu" style="display:none;" class="AdQ" /> <span id="ADQ-interwiki-en" style="display:none;" class="AdQ" /> <span id="ADQ-interwiki-es" style="display:none;" class="AdQ" /> <span id="ADQ-interwiki-lmo" style="display:none;" class="AdQ" /> <span id="ADQ-interwiki-nl" style="display:none;" class="AdQ" /> <span id="ADQ-interwiki-pt" style="display:none;" class="AdQ" />

af:Waterstof als:Wasserstoff an:Idrochén ar:هيدروجين arz:هايدروجين ast:Hidróxenu az:Hidrogen bar:Wassastoff bat-smg:Ondėnilis be:Вадарод be-x-old:Вадарод bg:Водород bn:হাইড্রোজেন br:Hidrogen bs:Vodonik ca:Hidrogen ceb:Idroheno co:Idrogenu cs:Vodík cv:Водород cy:Hydrogen da:Brintel:Υδρογόνοeo:Hidrogenoet:Vesinik eu:Hidrogeno fa:هیدروژن fi:Vety fo:Hydrogen fur:Idrogjen ga:Hidrigin gd:Haidreagain gl:Hidróxeno gu:હાઈડ્રોજન gv:Hiddragien hak:Khîn haw:Haikokene he:מימן hi:हाइड्रोजन hr:Vodik hsb:Wodźik ht:Idwojèn hu:Hidrogén hy:Ջրածին ia:Hydrogeno id:Hidrogen io:Hidrogeno is:Vetni it:Idrogenojbo:cidro jv:Hidrogen ka:წყალბადი km:អ៊ីដ្រូសែន kn:ಜಲಜನಕksh:Wasserstoff ku:Hîdrojen la:Hydrogenium lb:Waasserstoff li:Waterstof lmo:Idrògen ln:Idrojɛ́ní lt:Vandenilis lv:Ūdeņradis mi:Hauwai mk:Водород ml:ഹൈഡ്രജന്‍ mn:Устөрөгч mr:हायड्रोजन ms:Hidrogen mt:Idroġenu myv:Ведь чачтый nah:Āyōcoxqui nds:Waterstoff nds-nl:Waeterstof ne:हाइड्रोजन nl:Waterstof (element) nn:Hydrogen no:Hydrogen nov:Hidrogene oc:Idrogèn os:Донгуыр pa:ਹਾਈਡ੍ਰੋਜਨ pap:Hidrogeno pih:Hiidrojen pl:Wodór pt:Hidrogénio qu:Yakuchaq ro:Hidrogensa:हाइड्रोजन sc:Idrogeno scn:Idrògginu sh:Vodik simple:Hydrogen sk:Vodík sl:Projekt:Vodik sq:Hidrogjeni sr:Водоник stq:Woaterstof su:Hidrogén sv:Väte sw:Hidrojeni ta:ஐதரசன் te:హైడ్రోజన్ tg:Ҳидроген th:ไฮโดรเจน tl:Idroheno tr:Hidrojen uk:Водень ur:آبگر uz:Vodorod vi:Hiđrô vls:Woaterstof wa:Idrodjinne wuu:氢 yi:הידראגעןzh-classical:氫 zh-min-nan:H (goân-sò͘) zh-yue:氫